[
Accueil] - [ Témoignages] - [ Articles par date] - [ Par periode] - [ Par source] - [ Nitrate ?] - [ Rapports] - [ Photos]

 Explosion vécue de l  21 septembre 2001 - l

Témoignage instant de l'explosion


Il est écrit le 1 août 2007, donc bien longtemps après les faits.

Au moment de l'explosion, je suis à mon domicile situé entre le Pont des Demoiselles et le Port Saint-Sauveur, dans un appartement le long du Canal du Midi. Une certaine distance donc, peut être 2500 mètres à vol d'oiseau. J'étais dans ma cuisine et j'ai entendu une explosion, lointaine mais relativement forte, qui m'a fait penser que quelque chose d'important venait de se passer. Le plus extraordinaire pour moi c'est ce qui va arriver immédiatement après : un court instant plus tard (1 ou 2 secondes je ne saurais dire) une énorme déflagration s'ajoute au bruit de l'explosion. Le sol de mon appartement se soulève alors qu'un énorme fracas envahit tout l'espace environnant. Une surpression extérieure ouvre de force la porte fenêtre de ma cuisine qui pourtant était fermée. En s'abattant contre le mur, une grande vitre de celle-ci se brise sous mes yeux.

Je dois dire que sur le moment suite à cette énorme onde de choc, j'ai quand même pris la mesure du gigantisme de cette explosion. Un bref instant, étant donné que nous étions quelques jours après les attentats du 11 septembre et donc dans une ambiance de relative insécurité mondiale, je me suis même demandé si l'explosion qui venait de se produire n'était pas une explosion nucléaire. Je suis alors sorti sur mon pallier où j'ai rencontré ma voisine à qui j'ai dit qu'il me fallait vite réparer les fenêtres car les vitriers allaient être dévalisés ! Celle-ci était visiblement moins stoïque que moi, elle semblait angoisser un peu.

J'ai ramassé les morceaux de verre qui jonchaient le carrelage et j'ai allumé la radio. Sur France Info, il y a eu rapidement une annonce qu'une explosion venait de se produire à Toulouse mais sans rien préciser de plus. J'ai alors ressenti le besoin d'aller faire un tour en ville pour voir l'ampleur des dégâts et essayer d'en savoir plus. Dans la rue vers la place Dupuis, je voyais des gens qui se tenaient des mouchoirs sur le visage et je me demandais bien quel rapport cela avait avec l'explosion. Puis j'ai rencontré une connaissance qui m'a dit que c'était l'usine AZF qui venait d'exploser et ce n'est qu'à ce moment là que j'ai fait le lien avec les mouchoirs. Effectivement dans ce quartier il y avait une odeur âcre dans l'air mais ce n'était pas très irritant pour autant. En passant devant les magasins, de nombreuses vitrines étaient soit fêlées soit brisées et les commerçants s'affairaient à balayer les éclats de verre. Alors par la suite j'ai pris connaissances des informations et de tous les détails que l'on connait. Plusieurs jours après, je suis passé devant l'usine, et j'ai été impressionné par l'ampleur des destructions.

Donc voilà ce n'est que le témoignage de quelqu'un qui n'a pas eu la malchance de se trouver trop proche de l'usine. Je me souviendrai toujours de cette image prise d'un homme qui passait en voiture sur la rocade au niveau d'AZF, avec ses plaies au crâne et sa chemise tachée de sang. Lui, ainsi que bien d'autres, a du encaisser une déflagration d'une violence inouïe, je serais curieux de savoir s'il en a gardé des séquelles et si sa vie a pu reprendre son cours normal.

Courage pour ceux qui souffrent encore.

Fabrice


 Explosion vécue de l  21 septembre 2001 - l


Retour vers le haut du témoignage