Retour vers l accueil du site lesnews.org...

 Source : L Express (20/12/2001)    Source : Sud Ouest (21/12/2001)
[Articles du 21/12/2001] - [ Periode : 12-2001 (141 articles)] - [ Source : Nouvel Observateur (43 articles)]

Article paru le 21/12/2001 - Cet article est la propriété du journal ou société : Nouvel Observateur

Logo Nouvel Observateur

Toulouse : le bilan trois mois après


Le fonds de secours d'urgence a débloqué 119 millions de francs, 27.000 logements ont été touchés, selon la préfecture de Haute-Garonne.

Trois mois, après l'explosion de l'usine AZF à Toulouse, la préfecture de Haute-Garonne a établi un bilan de la catastrophe, où trente personnes sont décédées et cinq autres toujours hospitalisées. L'explosion de l'usine chimique a touché 27.000 logements dont 16.000 dans le parc public et 11.000 où les dégâts sont importants. Dans les HLM, les travaux provisoires sont terminés depuis la mi-novembre et les travaux définitifs sont effectués à 60% et devraient être terminés à la fin février. Le coût total est évalué à 100 millions d'euros (655 millions de francs) dans le parc public. "Dans le parc privé, la situation est beaucoup plus difficile à piloter en raison de la diversité des partenaires", indique la préfecture. 107 familles à titre provisoire ont été installé dans 125 mobile homes. 650 relogements définitifs ont été effectuées au total. Concernant les établissements scolaires, 79 écoles, 20 collèges, 11 lycées, 4 établissements d'enseignement supérieur, 3 cités universitaires et un bâtiment du rectorat ont été fortement endommagés. Sur la trentaine d'écoles qui avaient dû être délocalisées, neuf le sont toujours, soit un total de 1.183 élèves.

4.800 accidents de travail

Depuis le 21 septembre dernier, 4.800 accidents du travail ont été déclarés et 700 personnes ont demandé auprès de leur assurance ou de leur mutuelle une expertise des préjudices physiques qu'elles ont subis. Un comité de suivi sanitaire rendra ses premiers résultats sur les suites de la catastrophe au début du second trimestre 2002. les principales pathologies repérées sont l'état de stress, les trachéo-bronchites et les manifestations ORL. La qualité de l'air et de l'eau ne posent pas de problème. Tous les gaz toxiques (phosgène, chlore, ammoniac) des sites de Grande Paroisse SNPE et Tolochimie ont été évacués. L'élimination des nitrates d'ammonium devrait être achevée sur le site de Grande Paroisse fin février 2002.

119 millions de francs

Au 13 décembre, l'enveloppe globale du fonds de secours d'urgence a atteint 18,14 millions d'euros (119 millions de francs). Sur les 44.000 dossiers déposés, 37.600 ont reçu une aide. Six entreprises de la plate-forme chimie du Sud Toulousain (Grande Paroisse, SNPE, Tolochimie, Isochem, Air Liquide, Raisio) employant au total 1.100 salariés ont arrêté leur activité. Les dommages pour les 1.625 autres entreprises sinistrées sont estimés à 105 millions d'euros (689 millions de francs). L'existence de 13 d'entre elles est fortement menacée Tous secteurs confondus, 144 entreprises employant 4.373 salariés ont subi des dommages importants. Les aides aux entreprises versée par l'Etat ont atteint 1,14 million d'euros (7,5 millions de francs) et le ministère de l'Industrie vient de débloquer 4.57 millions d'euros (30 millions de francs) pour l'aide à la reconstruction des entreprises sinistrées. 97 remises de taxes foncières ont été prononcées, 58 délais de paiement accordés pour la TVA. Pour les particuliers 8.544 dégrèvements sur 11.021 demandes ont été accordées pour les taxes d'habitation et la taxe foncière (22,9 millions de francs au total).


 Source : L Express (20/12/2001)    Source : Sud Ouest (21/12/2001)

(Pour rappel, la diffusion d'articles est soumise à des règles strictes. Je vous invite à consulter celles-ci en cliquant directement sur le logo en en-tete de page pour accéder au jounal propriétaire de cet article. En ce qui concerne le site sur lequel vous vous trouvez http://www.lesnews.org, les demandes ont été faites ou sont en cours. Pour plus d'informations, sur le drame de Toulouse, je vous invite également à consulter les articles disponibles ou dossiers sur les sites multimédias de ces journaux, accessibles également en cliquant via le logo du journal assoccié en en-tête)


Retour en haut de l article